Le jour où j’ai commencé à courir

Ce jour là je me souviens très bien : il faisait froid c’était en janvier 2012 lendemain de fêtes, seule à faire des tours de stade très peu voir carrément pas équipée. Quelle idée vous me direz ? Et bien c’est simple, en février je devais passer les tests pour rentrer dans l’Armée de Terre. Folle, inconsciente, naïve ? Oui les 3 à la fois !

Plus jeune je pratiquais le sport en club de façon régulière : tennis, tir à l’arc, cheval j’ai un peut touché à tout. Mais jamais à la course à pied, sauf pour le cross de l’école où j’étais derrière, assez loin derrière. On a tous ce souvenir, hein ?! Et puis arrive les études supérieures, arrêt complet du sport et bonjour les sorties étudiantes (mais c’était bien 🙂 ). On arrive donc facilement à 5 ans sans pratique sportive, bien joué !

Ce serait vous mentir que de vous dire lors de ma reprise : trop facile j’étais à peine essoufflée je repars quand tu veux ma poule ^^  Ca c’était dans ma tête, maintenant voici la vraie version : après 500m, arrêt car à bout de souffle, la couleur du visage est plus proche de la tomate à point que blanc, la découverte du point de côté de tous les côtés et un goût assez désagréable en bouche. Retour à la maison avec ma mère qui me regarde perplexe. On est mi-janvier et je suis mal barrée !

Je vous passe l’épisode de mes tests sportifs pour entrer dans l’armée proche de la honte. Et là vous vous dites : attends elle a commencée à courir en 2012 et en 2016 elle fait que 12km ? Patience ! Je vais tout vous dire !

En 2012 par un miracle (oui oui faut être honnête) j’entre dans l’armée de Terre. Et là je découvre la pratique de la course à pied de façon sérieuse. Première sortie : 4km. Souvenir : plus jamais je veux partir ! 1 an plus tard, je faisais 8km en footing tous les 2 jours, avec mes collègues et chef.

En 2013, un déménagement, un autre job, une ambiance moins sportive plus tard, je continue la course à pied mais de façon moins régulière. Peu de motivation, peu d’objectif sauf le cross. Ma condition physique n’est plus là.

C’est à ce moment là que je me rends compte de la vitesse à laquelle le cardio se perd et qu’il est difficile de le rattraper.

En 2014 c’est un arrêt presque complet du sport, un déménagement et un nouveau boulot. Une ambiance de boulot très difficile je m’éloigne de tous ça.

La reprise officielle du sport et de la course à pied s’est faite en février 2016 avec un objectif : les 10km d’Angoulême en avril. Motivation in the pocket, chaussures aux pieds me voilà inscrite dans une salle de sport. Au début la course sur tapis m’a perturbé et je dois l’avouer je n’aime pas beaucoup, je préfère largement courir où je veux sur bitume, terre, herbe, graviers… Le jour de la course est arrivée, une grosse boule au ventre : vais-je y arriver ? Verdict : je l’ai fait ! Et en plus j’ai pris beaucoup de plaisir avec le public, les autres coureurs. A partir de là je me suis lancée dans l’aventure du running et des courses sur route et trail.

En septembre j’ai décidé de sauter le pas et de m’inscrire dans une association qui pratique la course à pieds. On y découvre tous les profils et l’ambiance bonne enfant est là. En naviguant aussi sur les réseaux j’ai découvert le Happy Running Crew. Des passionnés de courses qui courent avec le sourire sans l’esprit de compétition. C’est ce qu’il me fallait pour me lancer dans l’aventure.

Pour le moment je suis souvent en voiture balai dans les courses mais peu importe, l’essentiel est de prendre du plaisir avec les paysages, les rencontres et le sentiment de s’être dépassé. Je ne pense pas finir sur un podium un jour !

jarnac

happy-running-crew

blaye

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le jour où j’ai commencé à courir »

  1. Tu peux être fière de ton parcours ma belle, tu es partie de loin (comme moi quoi sauf que j’avance doucement voir recule tous les ans ) mais tel un diesel une fois lancé on ne t’arrête plus ! Le concept du happy running crée à l’air pas mal je vais creuser …

    J'aime

  2. Belle histoire !
    Bravo Enrico 🙂
    C’est toujours difficile la reprise, encore plus avec le running car il faut avoir la patience des résultats (mais l’évolution vaut le coup).
    Continue comme ça (mais attention à tes genoux ^^).
    Moi depuis vendredi j’ai un vélo elliptique à la maison, c’est moins glam, mais avec les horaires batardes de boulot je n’ai pas trouvé mieux pour reprendre le sport tranquillement !
    Quand j’aurai récupéré mon souffle, on se fera une petite sortie course 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s